Expositions temporairesHistorique

Lest We Forget

Lieu
Abu Dhabi, Émirats Arabe Unis
Client
Fondation Sheikha Salama Bint Hamdan al Nahyan
Surface
360m / 3900 pc
Année
2015
Survol

Lest We Forget est une initiative majeure de conservation du patrimoine née de la volonté d’étudiantes émiriennes de l’Université Sheikh Zayed. L’objectif du projet était d’archiver, de préserver et de partager des photographies vernaculaires et des histoires transmises oralement au sein des communautés des Émirats arabes unis. Avec Lest We Forget, ces étudiantes ont initié un projet national d’archivage pour encourager les Émiriens à partager leurs histoires familiales avec leurs concitoyens.

La mission de GSM Project a été de transformer ce projet en exposition. Pour Lest We Forget, nous avons conçu et construit une exposition temporaire interactive qui a aidé au lancement de Warehouse421, une nouvelle destination artistique et culturelle située dans un quartier d’Abu Dhabi en pleine revitalisation, Al Mina.

Notre défi: Adapter des photographies privées au contexte d’une exposition

Au cours des dernières décennies, Abou Dabi s’est développée de façon spectaculaire. Bien que l’histoire de la région remonte à environ deux millénaires, le mode de vie nomade traditionnel a laissé très peu de traces matérielles. L’objectif de cette exposition a été de préserver ce qui est au cœur du patrimoine local de cet environnement en rapide mutation : la mémoire individuelle. Pour ce faire, l’exposition présente une sélection de photographies vernaculaires qui couvrent une période de 49 ans.

« Lest We Forget [présente] une exploration unique de photographies vernaculaires d’Émiriens à travers la mémoire et l’expression créative. »

Michele Bambling

Directrice de création, Lest We Forget

Du livre à l’exposition

La version originelle de l’exposition a été présentée en mai 2013 à l’université Sheikh Zayed, à Abou Dabi. Le travail collectif de 50 étudiantes y était exposé, dont un livre regroupant plus de 200 photographies personnelles de familles émiriennes, ainsi que les œuvres d’art créées par les étudiantes pour interpréter ses images. Notre exposition met en évidence ce processus créatif, en parallèle de la présentation du livre et des photographies.

La mémoire revisitée par l’art

Les étudiantes ont créé une série d’œuvres d’art – installations, photos, collages et productions multimédias – en réponse à la collection de photographies privées. Ces nouvelles pièces ont composé une part importante de l’exposition originelle de 2013 et ont servi de point de départ pour notre version de l’exposition lancée en 2015, dans laquelle chaque pièce a été exposée séparément dans des vitrines inspirées des moucharabieh.

Une exploration interactive de la photographie vernaculaire

Un espace de type atelier de recherche a été aménagé au cœur de l’exposition, en clin d’œil au contexte universitaire dans lequel le projet Lest We Forget est né. Trois jeux interactifs, faits sur mesure pour l’exposition, rendent dynamique l’archivage, le tri et la classification des photographies, montrant ainsi sous un jour favorable des tâches habituellement considérées comme ennuyeuses.

Image description here

Une source d’inspiration pour un mouvement collectif

Ce projet incite à une action collective pour contribuer à l’identité et à l’histoire émirienne par le biais de la photographie et de la vidéo. L’exposition remporte un fort écho dans les communautés des Émirats arabes unis et sème les prémices d’un mouvement populaire.